"Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste" - Friedrich HAYEK

"En France quand on raisonne économiquement on est soupçonné de conspirer socialement" - Auteur indéterminé

"La guerre n'est que la simple continuation de la politique par d'autres moyens" - Carl VON CLAUSEWITZ

"L’inflation est comme l’alcoolisme. Lorsqu’un homme se livre à une beuverie, le soir même cela lui fait du bien. Ce n’est que le lendemain qu’il se sent mal" - Milton FRIEDMAN

"Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation" - Thomas JEFFERSON

"La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire. L’homme est une création du désir, et pas une création du besoin" - Gaston BACHELARD

"On attire l'ennemi par la perspective d'un avantage ; on l'écarte par la crainte d'un dommage. " - SUN TZU

"La productivité est la mesure du progrès technique" - Jean FOURASTIE

"Moins le risque est grand, plus les spéculateurs fuient" - Maurice ALLAIS

"Si la méchanceté des hommes est un argument contre la liberté, elle en est un plus fort encore contre la puissance. Car le despotisme n'est autre chose que la liberté d'un seul ou de quelques-uns contre tous" - Benjamin CONSTANT

Citation Suivante

Evolution de l'épargne et du patrimoine des français

25 avril 2016

Malgré des biais statistiques inhérents, entre autres, aux comportements d'épargne des ménages français, l'observation de l'évolution de leur épargne et de leur patrimoine, notamment depuis le début des années 1990, renseigne quant aux spécificités de l'économie française.

Description

Le bulletin économique souligne tout d'abord (1) les biais statistiques dont il convient d'être conscient avant d'analyser (2) l'évolution de l'épargne des français depuis les années 1950, puis (3) les spécificités et les impacts du comportement d'épargne des ménages français, et enfin (4) l'évolution du patrimoine des français depuis le début des années 1990.

Contacter L'Economiste pour vous abonner