"Le bon stratège contraint l'ennemi et ne se laisse pas contraindre" - Sun TZU

"La puissance productrice d’un pays peut s’accroître d’une façon plus que proportionnelle à l’augmentation du chiffre de sa population" - Alfred MARSHALL

"Nous sommes des créatures qui nous affligeons des conséquences dont nous continuons à adorer les causes " - BOSSUET

"La démocratie est le pire des régimes, à l’exception de tous les autres" - Winston CHURCHILL

"Le plein-emploi ou même une situation voisine du plein-emploi est rare autant qu’éphémère" - John Maynard KEYNES

"Ce n’est pas l’employeur qui paie les salaires, c’est le client" - Henry FORD

"La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts " - Georges CLEMENCEAU

"La protection douanière est notre voie, le libre-échange est notre but " - Friedrich LIST

"L'étonnante tâche des sciences économiques est de démontrer aux hommes combien en réalité ils en savent peu sur ce qu'ils s'imaginent pouvoir modeler" - Friedrich HAYEK

"Pour être valable toute théorie, quelle qu'elle soit, doit être confirmée, tant dans ses hypothèses que dans ses conséquences, par les données de l'observation" - Maurice ALLAIS

Citation Suivante

Qu'est-ce que l'économie ?

La science économique se définit comme l’étude des mécanismes de production, de répartition, d’échange et de consommation des richesses.

Ce faisant, la science économique cherche à répondre à une question simple : comment satisfaire des besoins humains infinis dans un monde où les ressources sont par nature finies ?

Dans ce cadre, il est donc possible de dire que l’économie est la gestion de la rareté.

Pourquoi comprendre l'économie ?

Afin de savoir en quoi la compréhension de l’économie est importante il suffit d’avoir en tête le syllogisme suivant :

  • J’ai envie de comprendre le monde.
  • Qu’est-ce qui gouverne le monde ?
  • C’est l’argent.
  • L’argent c’est quoi ?
  • C’est l’économie.
  • Donc pour comprendre le monde il faut comprendre l’économie.

07/06/22 Théorie économique du mariage

L’économiste américain Gary Becker (1930-2014) soutient que le mariage obéit à un calcul coûts/avantages reposant sur une comparaison entre la satisfaction sentimentale et monétaire, d'une part, et le désagrément lié à certains aspects de la vie commune et au coût de sortie que représente le divorce, d'autre part. 

Théorie du mariage de Gary Becker

Lire la suite >

03/06/22 Sans fraude fiscale, pas de déficit public?

C'est une affirmation que l'on voit passer de temps en temps: "Sans fraude fiscale, il n'y aurait pas de déficit public". Elle devient de plus en plus présente, depuis quelques années. Et c'est vrai que les ordres de grandeur semblent correspondre : entre  60 et 80 milliards d'euros pour la fraude fiscale selon certaines estimations, pour un déficit public d'environ 70 milliards d'euros l'an dernier. Mais peut-on vraiment en conclure que faire disparaître la fraude fiscale ramènerait les finances publiques à l'équilibre? Certainement pas. Par Alexandre Delaigue.

Fraude fiscale déficit public

Lire la suite >

02/06/22 Robert W. CLOWER : La monnaie et les marchés

Robert W. Clower est un économiste américain (1926-2011). Il est un économiste néokeynésien diplômé de l'université d'Oxford. Ses travaux portent essentiellement sur l'analyse du déséquilibre centrée sur les questions d'information des agents économiques et les mécanismes d'ajustement de leurs actions vers des états stables : analyse stock-flux, fondements et caractérisations de l'échange monétaire.

Robert W. CLOWER

Lire la suite >

31/05/22 Robert BOYER : Théorie de la régulation

Né en 1943, Rober BOYER est un économiste français. Il est un des membres majeurs de l'Ecole de la régulation avec entre autres Michel AGLIETTA et ou encore Yves SAILLARD. Il est notamment directeur de recherche au CNRS et directeur d'études à l'EHESS. Les travaux de R.BOYER sont considérés comme hétérodoxes dans le sens où ils s'opposent aux courants de pensées dominants en économie (orthodoxie). Les approches en termes de régulation font de la croissance et des crises, de leur variabilité dans le temps et dans l'espace une question centrale de l'analyse économique, et rattachent ces phénomènes aux institutions sociales en vigueur.

BOYER Robert

Lire la suite >

30/05/22 Retour vers le futur : la France applique aujourd'hui le programme économique du PCF de 1981

La vidéo ci-dessous met en scène, notamment, le secrétaire général du Parti Communiste Français (PCF) lors de la campagne pour l'élection à la présidence de la République française en 1981 : Georges Marchais.

Monsieur Marchais fait le diagnostic que la société et l'économie française souffrent d'un mal profond dont la racine serait "la course au profit", autrement dit le Capitalisme. Pour vaincre ce mal, il préconise des mesures économiques permettant selon lui de supprimer totalement le chômage du pays au terme d'un septennat sur le thème du changement.

Au-delà de la sémantique et de l'argumentaire qui sont toujours utilisés de nos jours dans des termes quasiment identiques, il convient de noter que les mesures que le Parti Communiste présentait comme la solution pour redresser l'économie française (déjà en "crise") ont depuis été progressivement et en totalité mises en place en l'espace de trois décennies avec les résultat que nous connaissons : passage aux 35 heures par semaine, hausse du SMIC, augmentation du nombre de fonctionnaires, imposition sur le revenu à 75%, imposition sur la fortune, hausse des pensions de retraites et diminution de l'âge de départ à la retraite, hausse des allocations sociales, etc.

Dans un contexte où d'aucuns accusent la France d'être un pays ultra-méga-turbo libéral, cette vidéo permet un "retour vers le futur" éclairant et dont vous pourrez convenir du qualificatif le plus pertinent selon vous après son visionnage.

Lire la suite >