"Un économiste est quelqu’un qui expose l’évidence en termes incompréhensibles" - Alfred KNOPFT

"La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire. L’homme est une création du désir, et pas une création du besoin" - Gaston BACHELARD

"C'est en poussant à bout le mouvement économique que le prolétariat s'affranchira et deviendra l'humanité" - Jean JAURES

"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"Lorsque circulent dans un pays deux monnaies dont l’une est considérée par le public comme bonne et l’autre mauvaise, la mauvaise chasse la bonne" - Sir Thomas GRESHAM

"N'acceptez ni les vérités d'évidence, ni les illusions dangereuses" - Maurice ALLAIS

"Quand un économiste vous répond, on ne comprend plus ce qu’on lui avait demandé " - André GIDE

"Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres, ils ne sont pas égaux, et s'ils sont égaux, c'est qu'ils ne sont pas libres" - Alexandre SOLJENITSYNE

"La grande industrie exige sans cesse une armée de réserve d’ouvriers sans emploi" - Karl MARX

"En France quand on raisonne économiquement on est soupçonné de conspirer socialement" - Auteur indéterminé

Citation Suivante

Origines et conséquences du marasme économique en Iran

15 juillet 2013

Malgré des atouts certains, l'Iran ne s'est pas adapté aux bouleversements du monde. Les choix politiques et économiques issus de la révolution islamique de 1979 se sont tous avérés délétères, car guidés par des intérêts idéologiques et ceux d'un pouvoir théocratique. L'économie de l'Iran bénéficie toujours d'une importante rente pétrolière permettant l'accumulation de devises, mais ces revenus sont de plus en plus insuffisants pour contrebalancer les fragilités structurelles dont souffre le pays depuis la révolution de 1979, à savoir, entre-autres : économie étatisée et rentière, politiques économiques peu lisibles et rivalités entre les différents centres du pouvoir.

Tous ces dysfonctionnements aboutissent à empêcher la mise en place de réformes structurelles aptes à développer l'économie, ce qui à force de louvoiement, pèse sur la conjoncture économique du pays qui se dégrade rapidement et de façon très marquée. Ainsi, le pays s'oriente clairement vers des risques économiques majeurs.

Description

Le bulletin est formé de deux parties : Dynamique et Analyse

La partie "Dynamique" souligne l'évolution conjoncturelle de l'Iran depuis 10 ans grâce à une analyse graphique originale soulignant les faiblesses du pays ainsi que les risques économiques auxquels le pays est en réalité confronté.

La partie "Analyse" présente les mécanismes qui ont amené l'Iran dans la situation économique qu'elle connait aujourd'hui, à savoir : l'héritage de la révolution islamique de 1979 et les nombreux louvoiements qui s'en sont suivis, un archaïsme étatique et économique, des tentatives de réformes avortées, auxquelles viennent s'ajouter une conjoncture internationale compliquée et des sanctions internationales. 

Contacter L'Economiste pour vous abonner