"Bien entendu, tout pays est sous-développé en ce sens que, n’étant pas encore parvenu à épuiser ses possibilités virtuelles, il est capable de continuer à avancer dans la voie du progrès technique" - Paul SAMUELSON

"Je crains le jour où la technologie dépassera nos relations humaines. Le monde aura une génération d'idiots " - Albert EINSTEIN

"Les communistes sont ceux qui ont lu Marx. Les anti-communistes sont ceux qui l'ont compris " - Ronald REAGAN

"Le problème avec la réduction des impôts sur le revenu c’est que ça stimule suffisamment l’économie pour que tout le monde rentre dans la tranche supérieure" - Harold COFFIN

"L'avarice commence où la pauvreté cesse. " - Honoré de BALZAC

"L'inflation est une taxation sans législation" - Milton FRIEDMAN

"L'impôt tue l'impôt" - Arthur LAFFER

"La seule cause de la dépression est la prospérité" - Clément JUGLAR

"En politique, ce qui est cru est plus important que ce qui est vrai " - TALLEYRAND

"Il n'y a que deux possibilités, soit un système dirigé par la discipline impersonnelle du marché, soit un autre dirigé par la volonté de quelques individus; et ceux qui s'acharnent à détruire le 1er contribuent, sciemment ou inconsciemment, à créer le 2nd" - Friedrich HAYEK

Citation Suivante

Réflexion sur la relation entre Etats et marchés financiers

29 juin 2015

L'éclatement de la crise financière en 2007-2008 débouche sur plusieurs débats publics et l'idée selon laquelle les marchés financiers sont à l'origine des maux que nous connaissons actuellement, est largement répandue au sein des populations. Loin de lutter contre cette idée, les politiques de tous bords et de tous pays jouent avec pour faire oublier que ce sont eux qui ont mis en place les politiques économiques ayant conduit à la crise globale actuelle. Dans ce cadre, les marchés financiers deviennent souvent le bouc émissaire d'Etats n'assumant pas leurs responsabilités. Il convient alors de rappeler un certain nombre de vérités.

Description

Le bulletin économique rappelle tout d'abord (1) le but et le fonctionnement des marchés financiers. (2) Il explique également le phénomène de globalisation financière qui forme l'environnement dans lequel les agents économiques se financent, et (3) il présente les objectifs et le fonctionnement des agences de notation. Puis, (4) l'analyse tend à rétablir un certain nombre de vérité concernant les marchés financiers sur des sujets comme la spéculation, l'arbitrage entre court terme et intérêt général de long terme, sur l'importance des agences de notation, la pression des marchés face à des Etats souverains ; et enfin (5) sur l'incapacité des politiques à assumer leurs responsabilités.

Contacter L'Economiste pour vous abonner